Rechercher

LE DOMAINE DU BÛCHON ET LA SÈVE DE BOULEAU

HISTORIQUE

Comme le constatait Pierre-François Percy, chirurgien de la Grande Armée de Napoléon, les peuples arctiques ont depuis toujours exploité la sève de bouleau pour de nombreuses vertus. C’est en effet un remède précieux pour les maladies de peau, les affections rhumatismales, les problèmes de vessie et une foule de maladies chroniques. De tous temps, la sève de bouleau a été utilisée par les peuples nordiques ou de régions froides et humides. Si certaines civilisations ont divinisé cet arbre, il n’est pas nécessaire de partir dans des considérations ésotériques pour comprendre tous les bienfaits que peuvent apporter cet arbre.

Sève de bouleau
CARACTÉRISTIQUES ET COMPOSITION
La sève de bouleau est un liquide fade, incolore, légèrement sucré et constitué à plus de 99% d'eau. 

- Bétulose ou Rhododendrine : Hétéroside en C16 de masse 328,36 (Sosa, 1935 ; Thieme, 1969 ; Kim, 2011)

- Monotropitoside, Monotripitine ou Gaulthérine (Zhang, 2007) : Précurseur par hydrolyse enzymatique, du salicylate de méthyle dont les propriétés antalgiques et anti-inflammatoires sont bien connues.

Les salicylates étant libérés dans l’intestin et non dans l’estomac, ils n’affectent pas la cyclooxygénase-1, source de prostaglandines cytroprotecteurs de l’épithélium gastrique, et donc ne causent pas d’ulcères gastro-duodénaux.
 
Vitamines : A, E, D3, C, B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, B12, K1

LA COULÉE DE LA SÈVE ET SA RÉCOLTE

La coulée ou montée de sève du bouleau ne dépend pas des cycles de gel-dégel. Au cours de ses deux derniers mois de la saison de croissance, le bouleau va stocker les sucres produits sous forme de grains d’amidon, véritable réserve d’énergie qui permet à l’arbre d’économiser l’eau durant la période hivernale. Lors du réchauffement printanier du sol, cet amidon se décompose par hydrolyse (eau) en sucres simples et redevient à nouveau en sucres utilisables par les cellules.

Durant la même période, les racines commencent à dégeler et leurs poils absorbent non seulement les sucres mais également une concentration élevée de nutriments sous forme ionique, tels que le potassium et le calcium. Une pression forcera l’eau, les ions dissous et les sucres à grimper, contre la gravité, jusque dans la tige de l’arbre. Ce processus de transport de la sève permettant la coulée printanière qui peut apparaître à n’importe quel moment, de jour comme de nuit.

La coulée de sève est toujours plus importante en période de lune montante. La période de montée de la sève est très courte (deux semaines en général, jusqu’à quatre maximum) et se termine avant l’éclosion des bourgeons.

Bouleau

PROPRIÉTÉ ET CONSOMMATION

Notre sève de bouleau certifiée Agriculture Biologique est un « élixir de printemps » dont les effets bénéfiques sont multiples. Elle ne présente aucune toxicité, aucun risque ni contre-indication ou interférence avec un traitement quel qu’il soit. Grâce aux procédés actuels de conservation, elle peut être utilisée ou consommée sous différentes formes à toute saison. 
Une cure à l’automne peut aussi préparer à passer un bon hiver. Dans certains cas, la sève de bouleau peut se consommer toute l’année. Il conviendra alors de respecter le rythme de toute cure en s’interrompant pendant une semaine à 10 jours toutes les trois semaines afin de laisser à l’organisme la possibilité de reprendre le dessus et s’autoréguler lui-même. Cependant, rien ne vaut la sève fraîche de printemps !On prête à la sève de bouleau de nombreux bienfaits : drainante, stimulante générale, anti-inflammatoire, antalgique et assouplissante articulaire. La sève de bouleau est aussi particulièrement connue et recommandée pour soulager de l’arthrose. La sève, par l’un de ses composants, a également un effet anti-inflammatoire immédiat et sans risque d’ulcère gastrique.

BIENFAITS

La sève de bouleau peut donc, entre autres, contribuer :

  • à faire perdre un peu de poids pour les personnes en surcharge. C’est un bon complément pour les régimes « minceur ».

  • à la diminution des lithiases ou calculs rénaux.

  • à un meilleur fonctionnement cardiovasculaire.

  • à détoxifier au niveau cutané avec une diminution des symptômes liés à l’eczéma, aux dartres, au psoriasis, aux dermites du cuir chevelu…

  • à stimuler ou revitaliser par l’apport des sels minéraux, en particulier pour les sportifs, les personnes âgées ou convalescentes.

  • à éliminer certains parasites intestinaux.

  • La sève de bouleau se montre efficace dans le traitement des rhumatismes, goutte, lithiase urinaire, cystite chronique, œdèmes d’origine cardio-rénale, cellulite, albuminurie.

CONSERVATION

Une cure de sève doit durer idéalement 3 semaines pour éliminer en profondeur les toxines accumulées. La sève doit être conservée à une température inférieure à 4°C pour retarder la fermentation qui lui donne un goût acide et alors difficilement ingérable. Pour cette raison, nous conseillons de consommer de la sève fraîche et ne pas la conserver au-delà d’une semaine : 1 litre par semaine et par personne semble être un bon rythme.


Bien sûr, il est possible de faire une cure de sève de bouleau à d’autres périodes que le printemps. Une cure au début de l’automne est d’ailleurs tout à fait recommandée, en particulier si l’on souffre d’arthrose, avec une sève pasteurisée ou congelée. Ces produits restent naturels et bien qu’ils aient perdu un peu de leurs propriétés du fait de cette stabilisation restent néanmoins très efficaces.

De plus en plus de « bag-in-box » de 3 ou 5 litres sont proposés. S’il s’agit de sève pasteurisée, aucun problème, elle se conservera. S’il s’agit de sève fraîche, la conservation est de 3 semaines à 4-5°C.



J'espère que cet article vous à aider à comprendre en détail les particularités de la sève de bouleau, à très bientôt !


Diboiloré Bretagne

https://www.diboilore.com

https://www.instagram.com

8 vues